Comment organiser une randonnée sur le chemin des Incas vers le Machu Picchu, Pérou ?

Partir à la découverte des trésors cachés des anciens Incas, ça vous tente ? Aujourd’hui, nous vous guidons étape par étape pour planifier votre trek sur le chemin des Incas vers le Machu Picchu, l’une des plus grandes merveilles du Pérou, voire du monde entier.

Choisir le bon moment pour votre voyage

Avant de commencer à organiser votre randonnée sur le sentier des Incas, il est essentiel de choisir le bon moment de l’année pour votre voyage. Le Pérou dispose d’un climat particulier avec une saison humide (de novembre à mars) et une saison sèche (d’avril à octobre).

Sujet a lire : Où observer le phénomène de la floraison des cerisiers au Japon ?

Pour être sûr d’apprécier votre voyage au maximum, nous vous recommandons de prévoir votre voyage entre mai et septembre. Ce sont les mois les plus secs de l’année et la température est généralement plus clémente. En revanche, sachez que le Chemin des Incas est fermé pour maintenance tout le mois de février.

Sélectionner le bon itinéraire

L’une des plus grandes difficultés lors de la préparation de votre trek vers le Machu Picchu est de choisir le bon itinéraire. Il existe plusieurs parcours possibles, allant de 2 à 7 jours de marche. Chaque itinéraire vous offrira une expérience unique, en fonction de votre niveau de fitness, de votre budget et de votre emploi du temps.

Dans le meme genre : Où apprendre à faire des pâtes traditionnelles dans une ferme familiale en Italie ?

Le chemin classique des Incas, par exemple, dure 4 jours et 3 nuits. Il débute à Cusco et vous emmène à travers des paysages époustouflants, jusqu’à la citadelle de Machu Picchu. En revanche, si vous souhaitez découvrir le sentier en peu de temps, vous pouvez opter pour le Chemin Royal des Incas. Cet itinéraire court de 2 jours vous permet de partir de la vallée de l’Urubamba et d’arriver directement au Machu Picchu.

Préparer son corps et son esprit pour le défi

Avant de vous lancer sur le chemin des Incas, il est fondamental de préparer votre corps et votre esprit à l’effort physique et mental que représente ce trek. La randonnée peut être exigeante, avec des journées de marche de 6 à 8 heures, souvent en altitude.

Pour vous assurer d’apprécier au mieux cette aventure, commencez à vous entraîner plusieurs mois à l’avance. Marche, course à pied, vélo, yoga… tout est bon pour améliorer votre condition physique et vous préparer aux défis du trek.

Comprendre les règles et réglementations en vigueur

En empruntant le chemin des Incas, vous marchez sur des sentiers historiques et sacrés. Il est donc important de respecter les règles et réglementations en vigueur. Par exemple, il est interdit de camper en dehors des zones réservées à cet effet, de faire du feu ou de laisser des déchets sur le sentier.

En outre, sachez que le gouvernement péruvien limite le nombre de randonneurs sur le chemin des Incas à 500 personnes par jour, guides et porteurs compris. Il est donc crucial de réserver votre place bien à l’avance, souvent plusieurs mois avant votre départ.

Estimer le coût de votre aventure

Dernier point, mais non des moindres, estimer le coût de votre aventure. Le prix d’une randonnée sur le chemin des Incas peut varier en fonction de nombreux facteurs : la durée de votre trek, le type de service que vous choisissez (guide privé, groupe, porteurs…), le temps de l’année, etc.

En général, comptez entre 500 et 1000 dollars pour un trek de 4 jours sur le chemin classique des Incas, incluant le guide, les porteurs, les repas, le transport depuis Cusco, l’entrée au Machu Picchu et parfois une nuit d’hôtel dans la ville d’Aguas Calientes.

N’oubliez pas de prévoir un budget supplémentaire pour vos dépenses personnelles, comme l’achat d’équipement de randonnée, les pourboires pour les guides et porteurs, ou encore les éventuelles dépenses médicales.

En somme, vous l’aurez compris, organiser une randonnée sur le chemin des Incas n’est pas une mince affaire. Mais avec un peu de préparation et de recherche, cette aventure peut devenir l’une des plus marquantes de votre vie. Alors, chaussez vos bottes de randonnée et préparez-vous à partir sur les traces des anciens Incas !

Se munir du matériel adapté pour la randonnée

Puisque vous avez déjà choisi la période idéale pour votre randonnée et déterminé l’itinéraire qui sied le plus à vos besoins, il est maintenant temps de penser au matériel adapté pour le trek. Le chemin des Incas est parsemé de défis naturels qui exigent une bonne préparation matérielle.

Premièrement, il vous faudra des chaussures de randonnée robustes et confortables. Prévoyez également des vêtements adaptés à la marche en montagne, avec des couches que vous pourrez ajouter ou enlever en fonction de la météo. Un poncho de pluie pourrait aussi être utile, surtout si vous partez pendant la saison humide.

De plus, n’oubliez pas un sac à dos contenant votre nécessaire de toilette, un kit de premiers soins, de la crème solaire, des lunettes de soleil, un chapeau, une bouteille d’eau et des snacks énergétiques. Des bâtons de marche peuvent également s’avérer utiles pour les passages difficiles.

Enfin, pensez à vous munir de matériel de camping si vous prévoyez de passer la nuit en plein air. Une tente légère, un sac de couchage approprié et un matelas de camping seront essentiels.

Veuillez noter que certains services de trek, tels que le Lares Trek ou le Jungle Trail, fournissent une partie de cet équipement. Néanmoins, il est toujours préférable de vérifier au préalable ce qui est inclus dans votre forfait.

Anticiper les défis de l’altitude

L’une des particularités du chemin des Incas est son altitude élevée. En effet, certaines parties du trek se trouvent à plus de 4200 mètres d’altitude. Il est donc crucial de vous préparer à évoluer en haute altitude et de prendre en compte les risques associés au mal d’altitude, également appelé soroche.

Les symptômes du soroche peuvent inclure des maux de tête, des nausées, de la fatigue et des vertiges. Pour éviter ou atténuer ces symptômes, il est recommandé de passer quelques jours à Cusco ou dans une autre ville d’altitude avant de commencer le trek. Cela permet à votre corps de s’acclimater progressivement à l’altitude.

Il est également recommandé de boire beaucoup d’eau, d’éviter l’alcool et les aliments lourds, et d’adopter un rythme de marche lent. Par ailleurs, la feuille de coca, consommée en infusion, est traditionnellement utilisée par les habitants des Andes pour pallier aux effets de l’altitude.

Certains médicaments, comme le Diamox, peuvent également aider à prévenir le mal d’altitude. Cependant, ils ne doivent être pris que sur ordonnance médicale.

Conclusion

Organiser une randonnée sur le chemin des Incas pour atteindre le Machu Picchu n’est pas une tâche à prendre à la légère. Cela exige une excellente préparation, tant au niveau physique que matériel. En respectant les règles et réglementations en vigueur, en préparant son corps et son esprit, en choisissant le bon itinéraire et le bon moment, et en se munissant du matériel adapté, cette expérience peut devenir l’un des Andean Great Treks à inscrire dans votre livre d’aventures.

Avec la bonne préparation, l’ascension du Winay Wayna et l’arrivée à Aguas Calientes après plusieurs jours de marche peuvent devenir des moments inoubliables, des best-sellers de votre vie d’aventurier. Chaque pas sur ce sentier historique vous rapproche un peu plus de la cité perdue des Incas, offrant une satisfaction sans pareille.

Le chemin des Incas vers le Machu Picchu n’est pas qu’un simple trek, c’est une immersion dans l’histoire, une communion avec la nature et une véritable quête personnelle.